Au Canada, 11 personnes se suicident chaque jour.

(source:Statistique Canada)

11,8 % des Canadiens ont eu des pensées suicidaires à un moment donné au cours de leur vie.

(source:Santé Canada)

Pour chaque suicide, jusqu’à 135 personnes sont touchées.

(source:Santé Canada)

Le suicide chez diverses populations

Selon la recherche, certaines populations ou certains groupes seraient associés à des taux de suicide plus élevés que d’autres. Il est toutefois important de se rappeler que les causes de suicide sont nombreuses.

Votre identité ou vos antécédents ne signifient pas que vous aurez des pensées suicidaires ou que vous tenterez de vous suicider. Toutefois, la marginalisation, la discrimination, l’oppression et le manque de soutien constituent des facteurs de risque pour le suicide. Les pensées suicidaires résultent parfois de la façon dont nous sommes traités plutôt que de notre identité.

Pour en savoir plus sur la façon dont le suicide touche différentes collectivités et populations :

Les hommes

Information sur la façon dont le suicide touche les hommes, issue de la campagne Buddy Up .

En savoir plus

Jeunes des Premières Nations

Sages pratiques a pour mission de faire baisser le taux de suicide chez les jeunes des Premières Nations. Cet organisme offre aussi des renseignements sur les répercussions du suicide sur les communautés autochtones.

En savoir plus

Les personnes transgenres, bispirituelles et non binaires

Trousse d’information sur la façon dont le suicide peut toucher les personnes transgenres, issue du Centre for Suicide Prevention.

En savoir plus (en anglais)

Les jeunes transgenres et non binaires

Résumé de la recherche sur la diminution des taux de suicide chez les jeunes transgenres et non binaires, issu du Trevor Project.

En savoir plus (en anglais)

Le suicide et l’orientation sexuelle

Information sur le risque de suicide chez les personnes lesbiennes, gaies et bisexuelles, issue des National Institutes of Health.

En savoir plus (en anglais)

Les premiers intervenants

Trousse d’information sur le traumatisme et le suicide chez les premiers intervenants, issue du Centre for Suicide Prevention.

En savoir plus (en anglais)

Les anciens combattants

Étude sur le suicide et les anciens combattants, issue d’Anciens Combattants Canada.

En savoir plus

Les jeunes

Information sur la santé mentale et le suicide chez les jeunes au Canada, issue de Youth Mental Health Canada.

En savoir plus (en anglais)

Les dépendances et l’usage de l’alcool ou de substances

Ressource sur les troubles de l’usage d’une substance et le suicide, issue du Centre for Suicide Prevention.

En savoir plus (en anglais)

Les femmes

Information sur la façon dont le suicide touche les femmes, issue du Centre for Suicide Prevention.

En savoir plus (en anglais)

Les personnes âgées

Fiche d’information sur la façon dont le suicide touche les personnes âgées, issue de la Commission de la santé mentale du Canada.

En savoir plus

Les traumatismes et le suicide

Information sur le lien qui existe entre les traumatismes et le suicide, issue du Centre for Suicide Prevention.

En savoir plus (en anglais)

Mythes et réalités entourant le suicide

Mythe : Le suicide est causé par une maladie mentale.

Réalité :

Le suicide peut avoir plusieurs causes. Avoir un problème de santé mentale peut augmenter votre risque de suicide, mais de nombreux facteurs et circonstances peuvent pousser quelqu’un à vouloir s’enlever la vie. Certains facteurs comme une perte, une dépendance, un traumatisme, une dépression, une maladie physique grave et des changements importants survenus dans la vie peuvent faire en sorte que certaines personnes se sentent dépassées et incapables d’y faire face. Ce n’est pas nécessairement la nature de la perte ou du facteur de stress qui fait que la personne souhaite s’enlever la vie; c’est plutôt le sentiment que ces circonstances sont insupportables. Le fait de vous confier à quelqu’un au sujet de la période difficile que vous traversez peut contribuer à atténuer votre douleur. Si vous vous sentez ainsi, n’oubliez pas que vous pouvez communiquer avec nous en tout temps.

Mythe : Le suicide est prévisible.

Réalité :

Même les professionnels dûment formés ne peuvent pas toujours prédire qui s’enlèvera la vie. On ne peut jamais accuser quelqu’un de ne pas avoir « remarqué » les signes ou de ne pas avoir réussi à prédire ou à empêcher un suicide. Cependant, il existe des signes qui permettent de déceler si une personne a des pensées suicidaires, et il est toujours possible d’entamer une conversation avec cette personne. Renseignez-vous sur les signes avant-coureurs du suicide et sur ce que vous pouvez faire à cet égard.

Mythe : Il est dangereux de demander à une personne si elle envisage le suicide.

Réalité :

Parler du suicide ne rend pas la personne plus suicidaire. Lui demander si elle envisage le suicide peut lui permettre d’en discuter et l’aider à s’ouvrir. La personne pourrait être très contente que vous lui ayez posé la question. Renseignez-vous davantage sur la façon d’entamer le dialogue avec une personne pour laquelle vous vous inquiétez.

Mythe : Le suicide est un signe de faiblesse.

Réalité :

Le suicide n’est ni une faiblesse morale ni un défaut de caractère. Ce n’est pas un acte égoïste ni un stratagème pour attirer l’attention. Ces croyances font toutes partie de la stigmatisation qui entoure le suicide. La stigmatisation peut pousser une personne qui envisage le suicide à croire que ses sentiments sont honteux. Elle est dangereuse et elle peut empêcher la personne concernée de demander de l’aide. C’est pourquoi il est si important de parler du suicide, afin que nous puissions dissiper la honte et la stigmatisation qui l’entourent.

Mythe : Les personnes qui songent au suicide souhaitent s’enlever la vie.

Réalité :

La plupart des personnes qui tentent de se suicider ne souhaitent pas nécessairement mourir, mais elles veulent mettre fin à leur douleur émotionnelle. Elles sont parfois désespérées et incapables de trouver un autre moyen de s’en sortir. Elles perdent parfois leur sentiment d’appartenance envers leur entourage. Cependant, les pensées suicidaires peuvent passer, et une personne qui a déjà songé à se suicider ou tenté de le faire peut mener une vie épanouie et bien remplie lorsqu’elle reçoit le soutien dont elles a besoin.

De l'aide quand vous en avez besoin

Le suicide, on peut en parler, et il est important de le faire.